Chez Mily

Chez Mily

Patience, ça arrive...

 

 

– Mais, Madame, il faut apprendre la patience !

 

Je crois que mon interlocutrice a eu envie de mourir en me sortant une telle c… bêtise !

 

La patience ?

 

Elle ne croit pas que je la côtoie chaque jour de ma vie ?

 

Tout d’abord pour ne pas tout casser au boulot, les jours où rien ne va comme il le faudrait et que je passe plus de temps à réparer qu’à avancer.

 

Ou encore quand le monstre a décidé que Maman était une superwoman qui s’ignore et qu’elle devait dessiner / chanter / lire / danser alors que ma seule envie est de me plonger dans un livre jusqu’à la noyade.

 

Mais enfin, et surtout, dans ma double vie, celle d’auteur.

 

Quand après des mois à écrire, décortiquer, critiquer, réécrire, relire, il faut attendre LA réponse du comité de lecture pendant des mois. Période ponctuée de doutes, d’espoirs et d’envies régulières d’inonder la boite mail de l'éditrice pour savoir où exactement en est notre dernier né.

 

Quand il faut ensuite attendre le contrat, parce que je suis comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. Et que, bizarrement, c’est justement la grève annuelle des facteurs (gloire à vous, mais pitié évitez les semaines où j’attends un courrier d’HQN !)

 

Quand il faut de nouveau attendre pour connaître la date de parution et donc quand le travail d’éditing va nous tomber sur le bout du nez. OK, à ce niveau-là, la pression a pas mal diminué, mais les grandes questions telles que « est-ce qu’il va plaire ? », « est-ce que tout est bien expliqué / raconté ? » commencent à venir polluer le quotidien.

  

Et une fois le Bon à Diffuser envoyé, reste quelques semaines encore à patienter avant la parution et donc les premiers retours…

 

Alors oui, la patience, je connais !

 

Avec en moyenne dix mois entre l’envoi à l’éditeur et la parution, je sais « patienter ». Et bien souvent, je le fais en écrivant le prochain manuscrit.

 

Même neuf mois de grossesse avec les petits bobos de femme enceinte, les coups de pieds du futur Beckham ou les nouveaux agencements de mon utérus par une Valérie Damidot en devenir, croyez-moi, ce n'est rien comparé aux semaines qui précèdent une parution !

 

Tout ça pour dire que Monstre 2 est parmi nous et qu’à partir de demain Zoé fera sa grande entrée dans le monde virtuel… J’ai plus qu’à m’attaquer au prochain (je parle de manuscrits, qu’on soit bien d’accord !).

 

Bonne lecture

 Et n'oubliez pas de laisser des traces sur Amazon, Fnac, FB... Vous commencez à me connaître, j'adore savoir si mes histoires vous ont plu.

 



03/12/2015
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 253 autres membres