Chez Mily

Chez Mily

5 - Mardi

<<

 

Le réveil est plus dur. Nous sommes mardi et je sais comment va être ma journée. Comme celle d'hier. Et certainement comme celle de demain. Et ce jusqu'au retour de Dumbledore.

 

Je me lève difficilement. Je ne suis pas motivée. Je suis apeurée. Et surtout fatiguée. J'ai rêvé de James. De nous deux. Ensemble. Il y encore une semaine, ces rêves me laissaient déjà un goût d'impossible, de fantasme. Mais aujourd'hui… Ils me brisent le cœur. L'optimisme de la veille a disparu cette nuit.

 

Je prends ma douche, m'habille sous les quolibets de Mimi geignarde. Je m'en moque.

 

- Tu sais que je pourrais aller chercher les autres pour leur dire que tu es là !

 

Je retourne face à elle. Je n'avais pas pensé à cela ! Comment… Que…

 

- Tu n'aimes pas voir du monde, dis-je tout bas.

 

- Tu as attaqué la préfète en chef !

 

- C'est ce qu'ils disent.

 

Elle fronce les sourcils. Remonte ses lunettes. Mais ne bouge pas de là.

 

- Nous sommes toutes les deux des parias, dit-elle en réfléchissant. Je vais donc garder ton petit secret.

 

Je sens mes lèvres remonter d'un côté. Je suis une paria. Comme Mimi geignarde. Il ne manquait plus que ça pour illuminer ma vie !

 

Je la laisse et file vers les cuisines. Comme la veille, je fais un stock de viennoiseries. Après tout, ce corps n'est pas le mien, pourquoi se préoccuper de manger sainement ?

 

Je pars tout juste pour mon premier cours.

 

Elle est déjà là. Avec Jenna. Elles discutent. Ça me manque. Je me poste un peu plus loin. Je ne veux pas que les autres élèves pensent que je veux écouter leur conversation. Ou encore qu'elles risquent quelque chose avec moi si près.

 

Les anciennes amies de Stacy passent devant moi en me snobant. Elles s'approchent de Jenna et elle.

 

- Lily, on voulait te dire qu'on est désolé pour ce que Stacy t'a fait !

 

Sourires.

 

- Vous n'avez pas à être désolées. Ce n'est pas de votre faute !

 

Re-sourires. Elle me connait bien. Elle copie à la perfection mes intonations. Elle sait que je ne suis pas rancunière… Alors pourquoi ai-je tant envie de frapper ?

 

D'autres élèves passent devant moi. Les Maraudeurs. Ils me saluent. Enfin Lily. Je vois James la regarder discrètement.

 

Jenna a raison. Il m'observe. Je peux voir ses yeux doux. Son léger sourire.

 

Avec les Maraudeurs, nous parlions peu. Je les avais croisés deux fois lors de mes rondes. Les avais mis en retenue. Je leur avais aussi suggéré de m'éviter à l'avenir. Mais nous n'avions jamais eu de vraies conversations. J'étais trop timide. Et eux, trop occupés.

 

Seul un soir, j'avais pris le temps de parler avec Remus et Peter. Ils avaient un devoir à rendre assez proche de celui de Jenna et moi. Du coup, nous avions comparé. Puis un mot en entrainant un autre… Les deux autres étaient à l'entrainement à ce moment-là.

 

- Vous pouvez entrer.

 

Je me décolle du mur et laisse passer tout le monde. J'ai encore mal au bras. Là où une élève m'a frappé « in »volontairement.

 

Le dernier cours arrive sans que je le remarque. Je ne vois que James qui l'entoure de sourires. Ils se parlent. Ils se sourient. Mon cœur se serre. Verra-t-il que ce n'est pas moi ?

 

Potions, une nouvelle fois. Je m'assois tout de suite au fond. Avec Peter. Il ronchonne mais ne m'adresse pas la parole. Tout se répète comme la veille. Lily échoue. Stacy réussit. Mais personne ne le remarque. Désabusée, je flâne jusqu'à mon placard.

 

Quand des mains me saisissent. Je suis retournée et poussée contre un mur. Mon dos le heurte brutalement. Demain, j'aurais de nouveaux hématomes.

 

Les Maraudeurs. James et Sirius sont devant moi. Ils me toisent de toutes leurs grandeurs. Derrière, je devine Remus et Peter. Je suis seule avec eux. Je sais ce qu'ils font à leurs ennemis. Je frissonne.

 

- Tu as intérêt à plus t'approcher d'elle, grogne James. Sinon…

 

Je ferme les yeux. Ce n'est pas lui. Non, ce n'est pas lui. Je ne veux pas que ce soit lui. Je… Je…

 

Je secoue la tête avant de rouvrir les yeux, les larmes au bord des cils.

 

- Tu as eu de la chance dimanche qu'elle vienne à ta rescousse ! poursuit Sirius.

 

- Y a vraiment qu'elle pour oser te défendre après ce que tu lui as fait !

 

Oui. Moi aussi l'ironie m'a sauté aux yeux. Mais nous ne parlons pas de la même.

 

- Les gars, calmez-vous !

 

Remus et sa sagesse. Peut-être me croirait-il. Il parait si détaché. Réfléchi. Pas comme James qui semble aveuglé par la colère. Je penche ma tête sur le côté. Il est si beau. Malgré sa fureur. Son dégoût pour moi. Je détourne le regard pour tomber dans des yeux ambrés.

 

Oui, Remus pourrait m'aider. Je cherche dans ma tête une phrase qui lui ferait comprendre qui je suis. Mais je ne trouve rien. Pourtant il faut que j'en profite. Là que j'ai toute son attention !

 

Deux mains se posent sur mes épaules et me repoussent vers le mur.

 

- Je te parle !

 

James. Encore et toujours. Oui, je sais que tu me parles. Pour la première fois en sept ans, tu t'adresses à moi plus longtemps qu'un bonjour. Pour la première fois, je sais que j'existe à tes yeux. Et ça me fait mal.

 

Je recherche de nouveau le regard de Remus. Seulement il a baissé la tête. Je croise celui de Peter. Mais là encore, rien ne me vient.

 

- Tu vas me promettre, oui ou non ?

 

Je reviens sur le visage de James.

 

- De ?

 

Ses mâchoires se serrent. Ses dents grincent.

 

- Si tu n'étais pas une fille, je t'aplatirais le nez, me crache-t-il au visage.

 

J'esquisse un petit sourire. S'il savait qu'il est en train de piétiner mon cœur. Que si je ne trouve pas de solution à mon problème, je suis vouée à le voir avec elle. Est-ce pour cela qu'elle a fait tout cela ?

 

Je me tourne vers Sirius. Bizarrement, je n'ai pas peur. Je suis comme anesthésiée. Fatiguée. Lasse. Quand une envie de rire monte en moi. Je leur avais dit de m'éviter. Pendant mes rondes, je leur avais demandé de m'éviter et là il faisait tout pour me rencontrer.

 

Ca n'avait rien de drôle. Et pourtant.

 

- Il t'a demandé de ne plus jamais t'approcher d'elle !

 

- De ? demandé-je avant de comprendre. Oh ! Lily…

 

Ils me regardent tous les quatre comme si je suis folle. Et je n'en suis pas loin. Je suis seule contre tout le monde. J'ai froid. J'ai faim. Et je découvre que le gars que j'aime, m'a remarqué.

 

- Que se passe-t-il ici ?

 

Je me dégage doucement de la poigne de James. Je le touche pour la première fois. Merlin, j'ai si mal.

 

- Rien.

 

- Cela ne ressemble pas à « rien », réplique le professeur de Sortilèges.

 

Je secoue la tête. Mais n'ajoute rien.

 

- Cela me fait penser que je ne vous ai pas félicitée pour votre sort de ce matin !

 

Je ris nerveusement. Stacy ne l'avait pas réussi. Être dans le corps de la première de la promotion ne suffisait pas pour réussir potions, sortilèges et autres.

 

Je fais un petit signe de la main pour le décourager à continuer. Je n'aime pas les compliments. Ça me rend toute rougissante et bégayante. J'en profite juste pour partir.

 

Je m'enferme de nouveau dans mon placard. Persuadée que Jenna avait raison pour James. Peut-être saurait-elle me dire alors pourquoi Stacy m'a fait cela ?

 

>>



19/06/2012
21 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 253 autres membres