Chez Mily

Chez Mily

Az 13

<<

 

- Comprenez madame que je ne vous accuse de rien mais, de nos jours, ce genre de questions peut être mal perçu.

 

- De quoi parlez-vous ? hurle Annie qui vient de sortir de sa contemplation. Insinuez-vous que nous sommes là pour écouter des histoires macabres ? Pour nous repaitre du malheur des autres ?

 

Je la retiens alors qu'en plus de s'être levée, elle commence à se pencher par-dessus le bureau.

 

- Annie calme-toi, monsieur Diggory va nous expliquer pourquoi il est si… méfiant à notre égard.

 

Elle se rassoit tout en ronchonnant, tandis que l'auror réajuste son uniforme. Elle peut aussi avoir cet effet-là ma douce Annie.

 

- Vous ne pouvez pas imaginer la quantité de gens étranges que nous croisons, mesdemoiselles. À chaque attaque, nous découvrons de nouvelles déviances. Nous espérons même que certaines ne sont dues qu'à des sorts encore inconnus de nos services.

 

Je hoche la tête pour l'encourager à poursuivre.

 

- Il n'est pas rare que des personnes viennent demander des détails sur certains crimes et nous soupçonnons même certains partisans de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom de venir à la pêche aux renseignements.

 

Mes yeux s'écarquillent.

 

- Je ne suis pas… Nous ne sommes pas des…

 

Il lève la main pour me stopper dans mon bafouillage.

 

- Votre visage ne m'était pas inconnu et quand vous avez cité le nom de vos parents… J'ai tout de suite fait le rapprochement.

 

Je soupire de soulagement, heureuse de ne plus être associée à ce mage noir.

 

- Et donc ? s'impatiente Annie.

 

- Et donc quoi ?

 

- Elle a demandé ce qu'il avait !

 

- C'est bien ça le problème : personne ne sait pourquoi il n'est pas encore sorti de son coma. Le meilleur médecin de Sainte-Mangouste suit son cas mais il ne peut pas expliquer son absence de réaction.

 

Je hoche la tête. Si le meilleur médecin s'occupe de lui, il n'y a plus qu'à espérer qu'il s'en sorte.

 

- Je lui dirai que vous avez voulu le voir, dit Diggory en nous raccompagnant à la sortie.

 

Sur le trottoir, je suis toujours aussi perdue. Je ne m'attendais pas du tout à cela. Et Annie, non plus vu toutes les théories abracadabrantes qu'elle trouve pour expliquer son coma. Il est vrai qu'être sorcières aide à imaginer tout et n'importe quoi.

 

- Lily si tu me disais maintenant pourquoi tu voulais faire ça !

 

- Potter. Il m'a demandé de ses nouvelles…

 

Elle ferme les yeux.

 

- Potter ?

 

Je grimace en sachant très bien ce qu'elle va me dire. Surtout qu'avant elle, Boris ne se gênait pas pour me répéter que je pensais trop à lui. Que je ferais bien de passer à autre chose… mais comment faire pour oublier cette affaire ?

 

- Il en a parlé. Il semblait réellement inquiet et j'ai réalisé que je ne m'étais pas souciée de ce que cet auror devenait.

 

- Lily…

 

- Oui, je sais, je vais faire attention à moi.

 

- Bien. Et si on allait manger une glace maintenant ?

 

J'acquiesce avant de la suivre chez notre glacier préféré. Je prends une triple boule avec supplément chantilly et éclats de chocolat. J'ai besoin de me remonter le moral et de penser à autre chose. Au loin, je crois voir Boris. Il me manque mais nous avons décidé de faire le statut quo pendant quelques temps. Le temps de passer chacun à autre chose.

 

Mais à quoi ?

 

>>



09/01/2013
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 257 autres membres