Chez Mily

Chez Mily

Az 15

<<

  

- Potter, ça suffit !

 

Je jette un coup d'œil au gardien. Je lui fais signe que c'est bon. Même si je n'apprécie pas la façon dont Potter me parle, je comprends qu'il veuille savoir la raison de tout cela.

 

- Vous ne pensez pas que j'ai le droit de savoir, dis-je en lui montrant la table d'auscultation.

 

Il plisse des yeux mais obtempère.

 

- Je voulais savoir de votre bouche pourquoi.

 

- Ce qu'on dit les journalistes ne vous a pas plu ?

 

- Leurs théories ne m'intéressent pas.

 

Je lui pose le garrot et le pique. J'attends qu'il me réponde. Qu'il me donne ne serait-ce qu'un indice sur son crime. Sur mon malheur. Seulement, rien ne vient. Il n'a pas l'intention de me le dire. À moins qu'il ne veuille me raconter les détails de cette horreur les yeux dans les yeux…

 

Alors, je relève la tête. Et plonge de nouveau dans un océan de chocolat. Et la pensée, certes stupide et incongrue, que de tels yeux ne peuvent appartenir à un tueur, m'envahit.

 

- Je crains que vous ne deviez vous en contenter.

 

Un coup dans l'estomac.

 

Je ne sais pas ce que j'aurais préféré. Qu'il me dise que oui, il les avait tués par pure haine. Sans aucun autre motif que le sang. Ou qu'il nie. Qu'il crie son innocence.

 

- C'est bon, j'ai fini, articulé-je difficilement.

 

- Je suppose que vous n'avez pas l'intention d'abandonner.

 

- Ce n'est pas dans mon caractère.

 

Il secoue la tête et passe sa main dans ses cheveux, les ébouriffant au passage.

 

- Qu'est-ce que je peux dire ou faire qui vous fera changer d'avis ?

 

- Pourquoi eux ?

 

Ses yeux se voilent. Il baisse la tête. Je ne saurai pas. Pas aujourd'hui. Mais je finirai bien par savoir la raison de tout cela.

 

Je fixe la porte par laquelle il est sorti, talonné par le gardien de la prison. Cet homme est une énigme à lui tout seul. Pourtant, il pourrait juste être monstrueux, froid, distant, toisant… mais non. Au lieu de profiter de la situation pour me torturer, pour m'insulter quant à mes origines, il me demande juste de le laisser. Enfin l'a-t-il réellement fait ?

 

- Lily, tu te poses trop de question !

 

- Je sais mais…

 

- Mais tu ne t'attendais pas à cette réaction. Voilà une autre façon de te torturer à laquelle tu n'avais pas pensé ! C'est tout ! Maintenant passe à autre chose !

 

Je grogne mon assentiment et tâche de me concentrer sur le choix du film que nous allons voir au cinéma ce soir. Je mets mon veto sur les films trop violents et elle les romantiques. Nous voilà bien parties !

 

Le débat prend de telles proportions que nous n'avons toujours pas décidé quand vient l'heure de la séance.

 

- Et si on allait se promener ? propose Annie.

 

- Oui, ça me fera du bien de voir autre chose que la prison ou mon appartement.

 

Nous marchons un moment en silence. Je suis perdue dans mes pensées. Je réfléchis à l'attitude de Potter. Son comportement si respectueux envers moi alors… Alors que quoi ? Qu'il devrait me détester à cause de mes origines ? Qu'il devrait refuser que je le touche ? Qu'il devrait profiter de ma vulnérabilité pour me rabaisser plus bas que Terre. Mais à la place… Au lieu de ça…

 

- Tu as des nouvelles de Boris ?

 

Je sursaute en réalisant qu'Annie vient de me parler.

 

- Rapidement par une amie commune.

 

Je mords ma lèvre supérieure tandis que la culpabilité m'envahit. Je lui ai fait du mal. Je lui en fais encore. Mais c'est plus fort que moi. Il faut que j'aille jusqu'au bout. Parce qu'une fois mort, Potter ne pourra plus répondre à mes questions.

 

- Il s'est plongé totalement dans ses études.

 

- D'accord.

 

Elle a peut-être d'autres choses en tête. D'autres choses qu'elle aimerait me dire. Mais elle se tait. Parce que je sais ce qu'elle pense de ce gâchis. Parce que je sais qu'elle respecte mes choix.

 

>>



11/01/2013
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 255 autres membres