Chez Mily

Chez Mily

Az 9

<<

 

Alors ça. Je ne l'avais pas vu venir.

 

- Boris, tu es énervé…

 

- Non, me coupe-t-il en se rapprochant de moi. Je suis sérieux !

 

Ses mains se posent délicatement sur mes épaules. Caressent mes bras.

 

- Tu ne fais que parler de lui. De ce que tu aimerais lui faire. De votre première rencontre. Et là, maintenant que c'est fait…

 

- Boris…

 

- Lily, ce type a été condamné. Il est enfermé et dans un peu moins de neuf mois il devrait recevoir le baiser du détraqueur. Que veux-tu de plus ?

 

- Je veux comprendre ! Je veux savoir pourquoi eux et pas…

 

- Tu te rends compte qu'il n'aura certainement aucune réponse à te donner ? Qu'il a dû juste exécuter les ordres que son maitre lui a donnés ?

 

- Peut-être. Mais je veux l'entendre de sa bouche ! Je…

 

Il secoue la tête et c'est à mon tour de poser mes mains sur ses bras. Pour le retenir. Pour l'empêcher de me laisser toute seule. Je me blottis contre son torse, inspirant à plein poumons son after-shave.

 

- Boris…

 

Je lui embrasse le cou, la mâchoire… Je me fais câline et entreprenante. J'ai besoin de lui, de me sentir vivante. Que ma vie toute entière n'a pas été mise sans dessus dessous. Que la mort de mes parents n'a pas tout saccagé.

 

Pourtant quand il part le lendemain matin, je sais que ma vie est sur le point de prendre un nouveau tournant :

 

- Lily, je n'ai pas oublié : ton boulot ou moi. Je te laisse une semaine.

 

Ma journée à la prison est floue. Je me souviens avoir beaucoup réfléchi, pesé le pour et le contre. Mais une petite voix me répétait sans cesse que je devais le faire pour mes parents. Que je ne trouverais jamais la paix si je n'allais pas jusqu'au bout.

 

Deux jours avant la fin de son ultimatum, je n'ai toujours pas pris de décision. Je toque à la porte d'Annie parce qu'elle seule peut m'aider. Elle me connait bien et depuis longtemps. Tout comme elle sait comment est Boris. Notre couple.

 

- Lily ! Comment vas-tu ?

 

- On fait aller. Et toi ?

 

Je l'écoute distraitement parler de ses études, de son travail d'appoint. Elle me raconte aussi ses avancées avec un type qui lui plait mais qui l'ignore superbement depuis deux semaines. Je tente de montrer de l'entrain mais je suis pressée de pouvoir lui confier mon problème.

 

- Qu'y a-t-il ?

 

Je relève les yeux de mes mains que je fixe depuis un moment déjà. Honteuse d'avoir montré si facilement mon désarroi, je me redresse et tente de la pousser à continuer son histoire.

 

- J'avais quasiment terminé, répond-elle avec un geste de la main. Pourquoi es-tu là ?

 

Elle prend une gorgée de son jus de fruit avant d'ajouter avec un petit sourire :

 

- Attention, je ne veux pas dire que voir ma meilleure amie en plein milieu de semaine me dérange, mais c'est plutôt inhabituel !

 

- Je…

 

Je ferme les yeux pour rassembler mes idées et décide de faire du rapide :

 

- Avec Boris, nous nous sommes disputés la semaine dernière. Je venais de rentrer du travail et j'avais rencontré pour la première fois Potter. Il n'a rien voulu entendre et m'a demandé de choisir entre mon poste à la prison et lui.

 

- C'est quoi le rapport avec Potter ?

 

- Il dit que je fais une fixette sur lui. Que déjà avant il était pas trop chaud pour que je travaille là-bas mais que maintenant il préférerait que j'arrête.

 

Elle prend une nouvelle gorgée.

 

- Et que comptes-tu faire ? se contente-t-elle de me demander.

 

- Je l'aime. Mais j'ai besoin de ce travail, je m'y sens utile. Quant à Potter… J'ai le sentiment que ça va m'aider à faire mon deuil.

 

- Si Boris te demandait de t'épouser, aujourd'hui, que répondrais-tu ?

 

>>



20/12/2012
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres