Chez Mily

Chez Mily

Bonus (JPEJ) 12

<<

 

Voilà, c'était dit. Elle l'avait entendu. Et dès ce soir nous nous disputerions à ce sujet. Il me restait à savoir si j'enfoncerais le clou ou si, sous couvert de l'énervement, je lui dirais tout le bien que je pense d'elle.

 

- James, réfléchis à ce que tu fais… Je ne te reconnais pas.

 

Je levais la tête vers Sirius. Moi non plus, je ne me reconnaissais pas. Je venais de repousser la seule femme qui m'attirait réellement. Et brusquement mes raisons me semblaient bien futiles. Je secouais la tête. Non, l'amour de Jack n'est pas futile !

 

Je les retrouvais dans la chambre de Manon. Elle n'était pas venue me prévenir, à vrai dire ce n'était pas très surprenant… La princesse dormait paisiblement. Dans quelques heures, elle viendrait nous réveiller…

 

Quand je ressortis de la pièce, je fus étonné de n'y voir personne. Finalement l'affrontement n'allait pas avoir lieu tout de suite. Ni même le lendemain quand je compris qu'elles avaient passé la nuit sans moi. Ce fut encore pire le soir quand la directrice de l'école m'apprit qu'Evans était déjà passée la chercher.

 

Au Manoir, je trouvais les deux chambres désertes, des affaires de Manon manquaient celles d'Evans aussi. Et alors je compris. Pour la première fois, elle ne m'avait pas affronté. Elle avait fui. Je tournais sur moi-même pour trouver un indice quant à leur destination. Son appartement. Je me ruais dans le hall avant de réaliser que je ne savais pas où elle vivait.

 

Je balançais la lampe la plus proche de moi avant de prévenir les Maraudeurs. Il fallait qu'ils m'aident !

 

Sirius fut le premier et me soutint dans ma furie. Il était tout aussi énervé que moi face à l'égoïsme de cette femme. Remus, quant à lui, tenta de me calmer avant de transplaner chez elle.

 

- Dis-lui bien que je vais aller voir le juge ! Qu'elle n'a pas le droit de faire cela ! C'est MA nièce ! criais-je avant qu'il ne disparaisse.

 

Le silence se fit alors et je tachais de me calmer. Je ne voulais pas que Manon me voit dans cet état quand elle passerait la porte. Je m'installais sur le canapé à coté de Sirius et attendis.

 

Malheureusement le retour de Remus ne me plut pas. Il revenait seul, sans la princesse et le visage fermé.

 

- Est-ce vrai que tu as comploté avec Sirius pour la faire fuir ? demanda-t-il d'entrée de jeu.

 

- Qu'est-ce que ça peut faire ? tonnais-je.

 

- Ca fait que Lily a été persécutée par ton frère et que toi tu n'as rien trouvé de plus intelligent que de lui faire revivre cet enfer !

 

- Jack ne la persécutait pas ! Il l'aimait mais elle était trop prétentieuse pour le comprendre !

 

Remus leva les yeux au ciel avant de s'asseoir sur un fauteuil.

 

- Ecoutez-moi bien tous les deux ! Pour le moment, on va laisser Lily se calmer avant de la convaincre de revenir.

 

- Quoi ?! hurlais-je. Tu veux que j'abandonne Manon à cette folle furieuse !

 

- Non. Elle a réagi sur un coup de tête et je pense la faire revenir très rapidement à la raison. Mais pour cela il faut que tu me fasses confiance.

 

Je grimaçais tout en hochant la tête. Il avait toujours été la voix de la raison, je ne pouvais que me ranger à son avis. Mais j'ajoutais tout de même :

 

- Il ne va pas falloir que ça prenne trop de temps ! Manon est ma seule famille !

 

- Je sais, James. Mais tu as joué au crétin et si le juge venait à apprendre cela, tu risquerais de la perdre.

 

- Attends Remus, intervint Sirius, Evans kidnappe la princesse et c'est James qui risque de la perdre ?

 

- Le harcèlement que vous lui avez fait subir ne jouerait pas en votre faveur. Tout comme son escapade lui causerait du tort. James, ce que j'essaie de te dire, c'est que si vous continuez ainsi, vous risquez de la perdre tous les deux et de la voir être confiée à des étrangers !

 

Je sentis le sang quitter mon visage. Toute cette histoire allait bien trop loin. Bien trop vite.

 

- James, ce soir pour la première fois, elle m'a parlé de ce que lui faisait Jack, et j'avoue que de son point de vue, c'est pas glorieux. Elle n'a pas bien vécu la drague incessante de ton frère. J'en parlerais à d'anciens Gryffondor, plus proches de sa génération que de la nôtre pour savoir dénouer le vrai du faux.

 

Une semaine après, le verdict tombait. Mon frère n'était pas amoureux mais littéralement obsédé par elle. Les histoires que me répéta Remus, et qu'il avait appris par des anciens de Poudlard, me faisaient froid dans le dos. Je ne pensais pas Jack capable de tout cela. Au début, je tentais de me convaincre qu'Evans devait y être pour quelque chose, mais quand Sirius revint de son appartement un soir, je compris que j'avais tout faux.

 

- J'ai parlé avec elle. J'arrive pas à croire qu'elle mente. Je suis désolé vieux, mais sur ce coup-là, je pense…

 

J'avais secoué la tête, les mains… Je ne voulais pas entendre ce qui allait suivre. Dans mon désir de vengeance, de me sentir mieux, j'avais oublié que j'avais un être humain devant moi. Que je ne connaissais pas toute l'histoire…

 

Les jours passèrent à un rythme qui faillit me rendre fou. Remus et Sirius voyaient régulièrement Evans et Manon. Ils me donnaient des nouvelles mais… ce n'était pas assez ! J'avais besoin de la voir… de LES voir.

 

Puis ce fut enfin mon tour. J'étais étrangement calme en les attendant assis sur les marches devant son immeuble. Son quartier semblait tranquille mais durant mon attente, je n'avais pu m'empêcher de lire les affichettes quant à de nombreux cambriolages. Je stoppais tous mes scénarios catastrophes en sentant une petite boule d'énergie me sauter dans les bras.

 

Je relevais les yeux pour tomber dans ceux d'Evans qui me regardait avec un sourire timide aux lèvres. Même si je pouvais percevoir son appréhension, ses traits étaient plus reposés. Cette distance lui avait fait du bien. Et moi ? En y réfléchissant, oui, ces quelques jours loin d'elles m'avaient permis de faire le point. J'allais faire des efforts, tant qu'elle en ferait de son côté, mais je ne lui pardonnerais pas facilement de m'avoir séparé de Manon.

 

Je la suivis jusqu'à son appartement, notant les regards curieux des quelques voisins que nous avions rencontré.

 

- Tu viens te laver les mains, Manon ?

 

Manon ne lâcha pas pour autant ma main et me donna l'occasion de voir où elle avait vécu ces derniers jours. C'était si petit. Chaleureux mais…

 

- Je vais préparer le dîner, tu n'as qu'à lui donner son bain…

 

S'attendait-elle à ce que je la remercie après qu'elle m'ait privé de ma nièce pendant de longs jours ? Elle réapparut rapidement pour me donner une rechange pour la princesse mais nous laissa seuls. Je profitais de ce moment pour jouer avec elle, lui répéter qu'elle m'avait manquée…

 

Une fois prête, je continuais à m'en occuper dans le salon.

 

- Vous venez manger ?

 

Je me levais en prenant la petite dans mes bras, je ne voulais plus être séparé d'elle et j'espérais qu'Evans ne le ferait plus. Sentant une boule de rage remonter en moi, je serrais les mâchoires pour ne pas laisser sortir ce que j'avais sur le cœur. Pas tout de suite, pas devant Manon…

 

- Assieds-toi là ! Je pense que ça lui fera plaisir que tu t'occupes d'elle.

 

Je l'ignorais tout le long du repas, je n'avais d'yeux que pour ma princesse. Je remarquais des changements, ses yeux étaient moins fatigués, ses lèvres esquissaient presque un sourire… Elle semblait heureuse et épanouie alors que moi j'avais dépéri.

 

Je la couchais, profitant encore de sa présence malgré sa fatigue. Je n'aurais jamais cru qu'elle pourrait tant me manquer. Mais il était l'heure de mettre les choses au point avec Evans et brusquement je me sentais las.

 

- Tu veux boire quelque chose ? me demanda-t-elle nerveusement.

 

- Non, je veux que tu m'expliques ce qui t'a pris de l'enlever ! ne pus-je m'empêcher de lui cracher au visage.

 

- Si tu m'expliques en quoi être immonde avec moi te fait tant de bien.

 

Je la toisais un instant avant de comprendre qu'il fallait que l'un d'entre nous commence à lâcher les « bombes » :

 

- Je voulais te punir de ce que tu as fait à mon frère.

 

- Je ne voulais pas que Manon grandisse dans une maison pleine de haine et de rancœur.

 

Haine ? Rancœur ? Voilà donc ce qu'elle avait ressenti à mon contact ? Je cherchais dans mes souvenirs un moment qui viendrait contredire tout cela mais rien. Je nous voyais nous ignorant, nous évitant mais pas de scènes… neutres.

 

- Je ne te hais pas, avouais-je enfin.

 

J'inspirais un grand coup et me dirigeais vers la fenêtre, non pas pour regarder à l'extérieur mais pour parler sans la voir.

 

- C'est juste que c'est moi qui devrais être sous terre. Il devrait être là avec sa fille. Ils devraient, tous les  deux, être en vie !

 

Sans le réaliser, je tapais du poing contre le mur.

 

- J'aimerais tant être à leur place ! Mais ce n'est pas possible et Manon a besoin de nous deux. J'ai aussi compris que j'avais besoin de vous deux.

 

- Tu as besoin de moi ? Tu as besoin de moi ou d'un souffre-douleur ?

 

Merlin, avais-je donc été aussi ignoble ou était-ce dû à autre chose ? Je me sentais si…

 

- De quelqu'un comme toi qui me remettes à ma place, répondis-je en me tournant vers elle.

 

- Moi aussi j'ai besoin de toi, murmura-t-elle faisant accélérer mon cœur pendant un bref instant. Je ne pourrais jamais la rendre heureuse si tu n'es pas là.

 

Soudain j'entendis des bruits de pas à l'extérieur, des aurors entraient au pas de course dans l'immeuble. Quelqu'un frappa à la porte, un nouveau cambriolage venait d'avoir lieu sauf que la locataire était présente et s'était fait agresser. Je demandais des explications et imposais à Evans de rentrer au Manoir.

 

Son manque de réaction me fit plaisir, les choses revenaient à leur place, il ne restait plus qu'à trouver une façon plus agréable de cohabiter.

 

> Point de vue de Lily >

 



19/08/2011
24 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 255 autres membres