Chez Mily

Chez Mily

Les Carsington T5 : Lady Carsington

Depuis le tome trois, je n’avais qu’une envie : savoir comment le couple Peregrine/Olivia allait se former. Est-ce donc utile de vous dire que je me suis empressée de lire ce dernier tome ?

  

     

 

 

   

Après avoir survécu aux périls d'Egypte, Peregrine Dalmay, comte de Lisle, est de retour à Londres et fait face à la menace la plus sinistre de son existence : sa famille insensée... et miss Olivia Wingate-Carsington. Descendante de célèbres mais très aristocratiques escrocs, la délicieuse rousse a l'art de le faire sortir de ses gongs et a pour habitude de l'entraîner dans des combines scandaleuses. Olivia est peut-être très bien vue par ses pairs mais elle sait aussi qu'un futur respectable se rapproche dangereusement. Quand Lisle est forcé de partir en mission pour sa famille, elle voit là une occasion parfaite de repartir à l'aventure une dernière fois... même si c'est avec le seul homme au monde qu'elle n'arrive pas à embobiner... alors qu'elle ne veut que l'aider cette fois... C'est ainsi que Lisle et Olivia se retrouvent dans un lugubre château écossais hanté par des fantômes rancuniers et de lâches meurtriers... et un terrible secret : le plus grand péril pourrait bien résider dans leurs propres cœurs entêtés.

 

  

 

 

 

Peregrine est un gamin terre-à-terre nanti de parents émotionnels, sensibles à outrance et adorant faire des scènes. En gros, il préfère de loin passer du temps avec son oncle le Lord Parfait ou encore avec Ruppert et Daphné en Égypte.

 

Ami avec Olivia la belle-fille de Lord Parfait avec qui il était parti en aventure dans le tome trios, il revient en Angleterre à vingt-quatre ans pour l’anniversaire de la comtesse douairière Hargate. Les retrouvailles avec son amie sont chaleureuses, mais celles avec ses parents laissent à désirer.

 

Ces derniers déjà dépeints comme égoïstes et peu enclin à soutenir leur fils dans ses aspirations, lui coupent les vivres pour l’empêcher de repartir. Ils lui imposent de s’occuper d’un domaine écossais laissé à l’abandon.

 

Après quelques péripéties, voilà donc Olivia et Peregrine parties pour l’Écosse avec deux chaperons qui mériteraient d’être chaperonnées également. Les deux Harpies ne les surveillent aucunement et bientôt les deux plus jeunes repartent dans une chasse au trésor.

 

Bien que leurs caractères soient aux antipodes l’un de l’autre, les deux héros sont très liés et paraissent presque trop « modernes ». Leur facilité à parler de tout, leur façon d’être à quelque chose de décaler pour l’époque, mais ce d »tail ne m’a finalement pas déplut. Je crois même que c’est lui qui me les a rendus encore plus attachants.



13/09/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 253 autres membres